Fleurissement des rues par les habitants.

Le projet est né, le 09 mars 2017.

Un groupe de conseillers, des quatre secteurs, planche sur ce projet d’inviter les Sablais et les Chaumois à fleurir notre ville.

Nous ne serons pas les premiers à le faire et déja la ville avait procedé à la mise en place de roses trémières dans les rues ou cela était possible.


Réunion de travail – avril  2017


En préambule Dominique Tenaud précise qu’il ne faudra pas s’arrêter aux participants de ce jour, et que d’autres conseillers pourront rejoindre le groupe. Il espère vivement que l’on pourra construire ensemble « quelque chose de sympa » pour notre ville.

INTERVENTION DE PHILIPPE BOUREAU, RESPONSABLE DES ESPACES VERTS :

Le service assure le fleurissement de la ville, mais cela ne représente qu’une petite part, la plus gratifiante. Un grosse partie du temps est consacrée à l’entretien et la maintenance des jardins et zones vertes. Quant au nettoyage (papiers, bouteilles…) il représente 15% de la main d’œuvre. Les incivilités coûtent cher en temps passé, au détriment du temps qui pourrait être consacré aux fleurs.

SOUHAITS DES CONSEILLERS, ENVIES, EXPERIENCES :

– Serait-il possible d’embellir le parking Vinci et également la rue Nicot ? – Quelles sont les fleurs qui résistent au bord de mer, à la sécheresse dans nos rues ? – Ne pourrait-on mettre plus de poubelles pour limiter les incivilités ?  – Peut-on fleurir individuellement les trottoirs ? Comment ? – Pourrait-on lancer une campagne d’incitation au fleurissement des fenêtres et balcons ? – Dans certaines villes, La Roche-sur-Yon notamment, la Ville a encouragé le fleurissement des trottoirs en donnant des graines. Un petit logo de couleur peint devant chaque plantation permet aux employés municipaux de ne pas « nettoyer » la plante.

RAPPEL DES REGLES ET CONTRAINTES :

Quelques précisions sont apportées par Philippe Boureau.

– Une certaine largeur des trottoirs sert à la déambulation des piétons (loi d’accessibilité) : 1,40m. Dès qu’une voie est réaménagée, il est obligatoire de se soumettre à cette règle. Il y a un problème aux Sables d’Olonne, lié à l’étroitesse des rues et trottoirs qui n’autorise pas le fleurissement, celui-ci gênant la déambulation des piétons.

– La Ville n’utilise plus de produits chimiques. Cependant il y a une demande de propreté et les services ont recours à des méthodes alternatives dont le désherbage thermique.  Si un riverain décide de végétaliser devant sa résidence il est impossible pour les employés des espaces verts de distinguer les plantes à éliminer de celles qui ont été mises intentionnellement. Il est donc indispensable qu’il y ait une harmonie sur une rue entière pour pouvoir en organiser l’entretien par les services municipaux.

– Il ne faut pas négliger le vandalisme qui réduit à néant les efforts de fleurissement

– Les endroits fleuris par les riverains doivent également être entretenus, ce qui souvent n’est pas le cas et pose problème aux services des espaces verts et voirie.

– L’embellissement du parking n’est pas le sujet du jour puisqu’il est question du fleurissement des rues par les habitants.

QUE PEUT-ON FAIRE ?

La végétalisation par les habitants reste possible : – dans les rues qui ne sont utilisées que par les riverains (impasses, rues de certains lotissement). – dans les ruelles où il n’y a pas de circulation, sous réserve de l’accord du service des espaces verts. – dans les rues où on a laissé « en terre » un lieu en attente de plantation (jusqu’à ce que celui-ci soit travaillé par la Municipalité) – pots et jardinières peuvent être installés sur les façades, en hauteur, à condition d’être bien fixés.

CONCLUSION  Pour améliorer notre environnement et fleurir les rues des Sables il faut : -Fédérer les habitants d’une rue -S’organiser et définir les souhaits du groupes -Contacter la Municipalité pour valider la faisabilité du projet

Les conseillers de secteur participant à cette séance, principalement axée sur la présentation des contraintes, se réuniront prochainement pour réfléchir à des propositions concrètes.  Jean-Michel Corbonnois, référent du projet, lancera une invitation.

Secrétaire de séance : Danièle Guinement

 

Démocratie de proximité - Les Sables d'Olonne Démocratie de proximité - Les Sables d'Olonne Démocratie de proximité - Les Sables d'Olonne Démocratie de proximité - Les Sables d'Olonne


Le 11 décembre 2017 – Communiqué de Catherine Blain – Mise en place du projet qui sera officiellement lancé par une annonce dans la presse

Opération fleurissement

Dans une optique d’amélioration du cadre de vie, Catherine Blain, conseillère municipale pour le développement durable, vous invite à participer au fleurissement de votre rue.

Dans quelles mesures est-ce possible ?

« Une convention entre le citoyen et la ville sera possible garantissant le bon déroulement du processus. Mais fleurir devant chez soi n’est pas toujours possible, parfois les trottoirs sont trop étroits et il faut que l’usager puisse circuler sans qu’il y ait des obstacles sur son chemin. »

Avec quelles contraintes ?

« Fleurir signifie également que l’on s’engage à arroser, désherber et ajouter du terreau si nécessaire. Les plants, les graines, les aromates seront à la charge de l’habitant. Si des bordures sont nécessaires, les services techniques de la mairie se chargeront de la maçonnerie, afin d’unifier l’ensemble et de garantir un aspect esthétique de la rue.»

Quels sont les lieux concernés ?

« Il va sans dire que seront privilégiés les pieds d’arbres, les impasses, et les voies de lotissement. Les règles de voiries devant être respectées, c’est-à-dire : accessibilité, visibilité, circulation, accès aux propriétés »

Comment procéder ?

« Vous pouvez vous rapprocher des quartiers et de leur responsable, car le mieux sera de présenter un projet d’ensemble, avec des variantes bien sûr, mais créant tout de même une certaine unité de couleurs et de plantations dans les rues.

Tout sera consigner dans la convention, et afin de pouvoir commencer le fleurissement dès ce printemps, il faudra que chaque participant s’inscrive dans une démarche de bon voisinage. Il devra également se renseigner auprès des services des espaces verts pour ce qui concerne les démarches à suivre. Je souhaite donc voir dans notre belle cité, encore plus de fleurs, de vivaces, d’aromates et de petits arbustes pour le plaisir de tous. »

Catherine Blain