Le secteur des Bouts de ville

Le secteur s’étend du boulevard Castelnau jusqu’au lac de Tanchet. Il est traversé par la RD 36 menant au bourg du Château-d’Olonne et par la RD 149 en direction de Talmont-Saint-Hilaire. Les deux autres axes importants sont le boulevard Pasteur et le Remblai.

Les Bouts de Ville sont composés de nombreux petits quartiers ou lieux-dits : Bel Air, Arago, Petit Jubilé, Fief des Coûts, Dunes, Présidents, Roses, Rudelière, Tanchet.

Des traces anciennes de peuplement ont été trouvées par le passé : tessons de poteries néolithique aux Présidents, villa gallo-romaine au Petit Jubilé et sarcophages du Haut-Moyen Âge rue Léon et Léo David).

Ce quartier s’est développé après la démolition de la grande muraille boulevard Castelnau en 1879. La ville s’est alors étendue vers l’Est en direction de la forêt de la Rudelière. Tous les moulins à vent qui occupaient ce territoire ont été rasés au début du XXème siècle pour permettre l’aménagement des rues et le lotissement des terrains du quartier des Présidents.

Les limites actuelles de la commune en direction de l’Est ont été atteintes avec la cession par l’État des Dunes des Moulins (1876) et de la forêt de la Rudelière (1909-1913). Cette extension a permis la mise en place du système d’alimentation en eau potable de la ville.

L’extension de la ville à l’Est a entraîné de facto la création d’une nouvelle paroisse dans le « Bout de ville » et la construction de l’église Saint-Pierre (1913-1939). Son style romano-byzantin unique en Vendée est l’oeuvre de l’architecte sablais Maurice Durand.

Bâtiment

L’architecture balnéaire a largement façonné l’Est de la ville comme en témoignent les nombreuses villas des Présidents et de la Rudelière.

Le secteur des Bouts de Ville est un quartier où sont également implantés de nombreux équipements : marché Arago, musée de l’Abbaye Sainte-Croix, Bibliothèque municipale, Conservatoire de musique Marin-Marais, Groupe scolaire Georges Clemenceau, commissariat de police, Gendarmerie, phare de la Potence, cimetière, Centre de soins post-cure, maisons de retraites, parc des sports, tennis de la Rudelière, Institut Sport Océan, casino, thalassothérapie, parc zoologique, salle polyvalente Audubon. Certains ont aujourd’hui disparu du paysage : camping des Roses, camping du Lac, Village du Touring Club, écoles privées Saint-Pierre et Sainte-Thérèse, prison, hôpital, Tour Eden, stade René Bardy, 1er Casino des Pins, Colonie des Pins Maritimes…

?????????????????

La plupart des bâtiments sont situés sur le boulevard Pasteur ou à proximité immédiate. Les colonies de vacances (Loiret, Soleil, Cité des Pins, etc.) et les campings (Lac et Roses) ont également trouvé leurs places dans ce quartier jouxtant l’océan.

L’un des pôles historiques est l’ancien couvent des Bénédictines (XVIIème siècle), devenu successivement hôpital, caserne militaire, lycée et finalement le Centre culturel de l’Abbaye Sainte-Croix, haut lieu de la vie culturelle sablaise.

L’hôpital du boulevard Pasteur, inauguré par le ministre des Travaux publics Dumont en 1911 a été transféré avenue d’Aquitaine en 1990 puis sur le site de la Vannerie en 2011. La prison a été, pour sa part, supprimée dans les années 1960.

HopitalPasteur Prison

À l’autre extérmité de la ville, la forêt de la Rudelière est devenue le lieu de rendez vous incontournable des amateurs de sports et de divertissements. Un tramway permettait aux estivants de se rendre à la Rudelière pour aller admirer le fameux bal des Sablaises.

L’aménagement du quartier de la Rudelière s’est opéré dans les années 1920, d’après les plans de Maurice Durand. Celui-ci s’est également occupé, en 1928, de la construction du Casino des Sports, devenu, en 1998, le nouveau Casino des Pins, avec son style « Louisiane ».

Le Parc des Sports de la Rudelière ouvert en 1925 et réhabilité en 2001 est le fief attitré des footballeurs des Tigres Vendéens, du Rugby Club sablais et du SEC Athlétisme.

Dans les années 1950, la Rudelière s’est transformée en circuit automobile pour accueillir à plusieurs reprises les célèbres Grands Prix de France auxquels ont participé de prestigieux as du volant.

2ème site touristique de la Vendée avec 160 000 visiteurs par an, le parc zoologique des Sables-d’Olonne créé en 1963 par la famille Reverho en plein coeur de la Rudelière est devenu en 2012 le 1er zoo privé français certifié ISO 14001, en récompense de toutes ses actions en faveur de l’environnement.

Le lac de Tanchet est un lieu de détente très prisé, par les promeneurs, les pêcheurs et les amoureux de sports nautiques. C’était à l’origine une retenue d’eau créée en 1877 pour alimenter la ville des Sables en eau potable.

??????????????

Côté festivités, de nombreuses animations organisées par le comité des Bouts de Ville, comme les « Feux de la Saint Jean », le rassemblement des motos américaines Harley-Davidson, le marché d’art et d’artisanat et les vide-greniers obtiennent chaque année de très beaux succès populaires.

Anton Lavigne – Responsable du service Archives Municipales & Documentation

« Sources : Archives municipales des Sables-d’Olonne »