Le secteur du Centre

Les quartiers des Sables d’Olonne

Il s’étend du quai Dingler jusqu’à la rue de Verdun, au boulevard de Castelnau et à la place de Strasbourg. C’est l’un des deux secteurs historiques de la Ville, avec celui de La Chaume. Il s’articule autour du port, du Remblai et de la plage, de l’église Notre-Dame de Bon-Port, des cours Dupont et Blossac. Il se compose de plusieurs petits quartiers : centre ville, Passage, Ile Penotte, Corderies, Remblai.

Le site des Sables a été occupé dès le Néolithique. Toutefois, il a fallu attendre le XIIIème siècle pour que le Prince et seigneur du château de Talmont, Savary de Mauléon, décide d’y établir un port. Cette initiative est renforcée par le roi Louis XI qui choisit d’en faire le principal port du pays en 1472. Construite sur le cordon dunaire, la ville était grâce à son urbanisation et ses rues parallèles à l’Océan abritée des vents dominants.

Avec ses ruelles étroites, le Passage était, avec La Chaume, le quartier traditionnel des pêcheurs. Conséquence de la construction de la petite jetée au XVIIIème siècle, l’accumulation de sable a permis l’agrandissement du quartier dans la portion actuelle des « Atlantes ». Pendant la Révolution française, la guillotine était d’ailleurs installée sur cette nouvelle dune. Le Passage abritait autrefois la caserne des douanes, la sous-préfecture, la gendarmerie, des usines de conserves et de belles maisons d’armateurs. À la fin du XIXème siècle, le Passage s’est étoffé avec l’ouverture du Grand Casino en 1876, une école maternelle, des bains douches municipaux, puis les services de l’Équipement et la piscine. Le Miramar sera en 1955 le premier immeuble du Remblai. De 1982 à 1985, le Passage est le premier quartier de la ville a bénéficier d’une Opération Programmée d’Amélioration de l’Habitat (OPAH). En 1998, le Centre International de Rencontres « Les Atlantes », succédant au vieux casino du Remblai, s’est implanté tout naturellement dans ce quartier historique.

????????????????????????????????????????????????

Le Remblai est le lieu de promenade des Sables-d’Olonne par excellence. C’était à l’origine un ouvrage défensif construit au XVIème siècle pour se protéger des vagues de l’océan. Ce mur renforcé au XVIIIème siècle par une digue allant de la rue de la Pie à la rue Travot a été remblayé par le lest des navires à la demande de la municipalité sablaise. Le terme « remblai » va dès lors s’imposer dans l’usage local. Le Remblai a été remis par l’État à la ville des Sables en 1908. Il a connu de grands travaux de réhabilitation, en 1950 et en 2011. L’essor du tourisme a engendré sur le front de mer une architecture balnéaire hétéroclite, mêlant villas de la Belle Époque et immeubles modernes. Un tramway reliant le Grand Casino de la Plage au Casino des Pins à la Rudelière empruntait jadis le Remblai pour le plus grand plaisir des baigneurs.

FR_AC85194_11Fi_765

Du côté du port, les mouvements des bateaux de pêche et des navires de commerce, ainsi que les chantiers de construction navale, rythmaient la vie du quartier. Sur le quai, outre les innombrables bistrots, on trouvait l’ancienne grande poissonnerie, remplacée depuis les années 1960 par la Poissonnerie pilote et la Criée.

????????????????????????????????????????

À la croisée du port et de la plage, le marché des Halles centrales est situé à l’emplacement d’un ancien cimetière. Son style « Pavillon Baltard » que nous lui connaissons a été imaginé par l’architecte sablais Charles Smolski. Magnifiquement restaurée en 1991, cette « véritable galerie marchande de produits frais alimentaires » est depuis un siècle un élément essentiel de l’animation du centre-ville. À proximité, l’église Notre-Dame de Bon-Port, dont la façade est classée Monument Historique depuis 1993, est un témoin précieux de l’âge d’or de la ville au XVIIème siècle. Sa construction a débuté en 1646, après que la cure des Sables fut devenue indépendante d’Olonne. La rue Bisson a été percée à la fin du XIXème siècle pour relier les halles au port.

Face à l’ancien hôtel des postes transformé en musée des Coquillages, se trouve la maison Vaugiraud, qui a servi de tribunal révolutionnaire pendant les Guerres de Vendée.

L’Hôtel de ville et le siège de la communauté de communes des Olonnes sont situés de part et d’autre du jardin d’Odette et de la place de la Liberté où se dresse le monument à la mémoire des Sablais Morts pour la France.

PlaceLiberte

Le centre ville des Sables comporte trois établissements scolaires publics, avec plus de 700 élèves inscrits : l’école maternelle des Jardins, l’école primaire du Centre et le collège Pierre Mauger.

Hôtel des Postes et école du Centre

Le cours Dupont a été créé quant à lui au milieu du XIXème siècle en comblant d’anciens marais. Il accueille chaque mercredi et samedi matin les marchés de plein air. Le collège Notre-Dame de Bourgenay est installé non loin dans l’ancien couvent des Capucins du XVIIème siècle.

Plus au Sud, Le cours Blossac, où se trouve le Temple protestant, est une promenade aménagée sous le second Empire. Auparavant, ce lieu était appelé quartier du Désordre ou Casse aux Cannes.

Anton Lavigne – Responsable du service Archives Municipales & Documentation

« Sources : Archives municipales des Sables-d’Olonne »